Le LAMA entretient quatre séminaires réguliers, qui se tiennent normalement dans la salle TLR, premier étage du bâtiment Le Chablais, sur le site du Bourget du Lac. D’une part, trois séminaires hebdomadaires existent :

D’autre part, le séminaire du laboratoire a lieu environ tous les trois mois. Il reçoit une personnalité extérieure de renom, sur des sujets pouvant intéresser des membres de plusieurs équipes, ou bien un nouveau membre du laboratoire.

Le séminaire des doctorants a lieu tous les deux mois environ et accueille un jeune chercheur (doctorant, post-doc ou ATER), du Lama ou de la région, pour une présentation d'une heure accessible à tous.

Enfin, le programme des séminaires des laboratoires de la fédération de recherche en Mathématiques (FRMRAA) peuvent être consultés sur les liens suivants :

Prochains séminaires du LAMA :

LAMAJeudi 23 avril 2015 à 14h Michel Pierre (ENS de Rennes et Institut de Recherche Mathématique de Rennes),
Colloquium : Modèles mathématiques de réaction-diffusion : anciens et nouveaux défis

Résumé : (Masquer les résumés)
Depuis l'exceptionnelle contribution d'Alan Turing sur la modélisation mathématique de la morphogénèse en 1952, il est connu qu'ajouter de la di ffusion dans un bon système d'équations di fférentielles ordinaires peut, paradoxalement, détruire la stabilité des solutions stationnaires. Ces instabilités, dites de Turing, conduisent alors à de nouveaux états stationnaires qui sont non homogènes en espace et font apparaître une riche panoplie de motifs asymptotiques. Il s'avère que l'ajout de di ffusion peut même détruire l'existence globale en temps et créer des explosions en temps fini. Le but de cet exposé est de discuter cette question d'existence globale pour les systèmes de réaction-di ffusion, en particulier ceux, tres fréquents dans les applications, ou la positivité des solutions est préservée et pour lesquels la masse totale est a priori bornée. Bizarrement, la question reste encore ouverte dans sa généralité. Nous indiquerons ce qui a été résolu ainsi que les défis restants.

EDPs2Vendredi 24 avril 2015 à 14h Nicolas Vauchelet (Université Pierre et Marie Curie, Paris VI),
Mathematical study of a cell model for tumor growth : travelling front and incompressible limit

Résumé : (Masquer les résumés)
We consider mathematical models at macroscopic scale to describe tumor growth. In this view, tumor cells are considered as an elastic material subjected to mechanical pressure. Two main classes of model can be encountered: those describing the dynamics of tumor cells density and those describing the dynamic of the tumor thanks to the motion of its domain. These latter models are free boundary problem. We will show that such free boundary problem of Hele-Shaw type can be derived thanks to an incompressible limit from models describing the dynamics of cells density. Moreover, for this model we study the existence of travelling waves, allowing to describe the spread of the tumor.

GéométrieJeudi 21 mai 2015 à 14h Fernand Pelletier (LAMA),
Sur l'entropie Finslerienne d'une distribution C-infini et d'un feuilletage de Stefan-Sussmann

Résumé disponible sous forme de fichier PDF.

LIMDJeudi 23 avril 2015 à 10h Nadia Lafrenière (UQAM et LAMA),
La bibliothèque de Tsetlin : Diverses approches pour les marches aléatoires sur les permutations

Résumé : (Masquer les résumés)
Dans cet exposé, nous étudierons différentes modélisations pour le mélange d'objets alignés (des livres, des cartes, des fichiers, etc.). En particulier, l'action qui correspond à piger un élément au hasard et à le remettre au début de la liste s'avère être un point de départ intéressant pour l'étude des marches aléatoires sur le groupe symétrique. Nous verrons que l'utilisation de techniques algébriques permet l'analyse de mélanges élaborés.

LaboJeudi 23 avril 2015 à 14h Michel Pierre (ENS de Rennes et Institut de Recherche Mathématique de Rennes),
Colloquium : Modèles mathématiques de réaction-diffusion : anciens et nouveaux défis

Résumé : (Masquer les résumés)
Depuis l'exceptionnelle contribution d'Alan Turing sur la modélisation mathématique de la morphogénèse en 1952, il est connu qu'ajouter de la di ffusion dans un bon système d'équations di fférentielles ordinaires peut, paradoxalement, détruire la stabilité des solutions stationnaires. Ces instabilités, dites de Turing, conduisent alors à de nouveaux états stationnaires qui sont non homogènes en espace et font apparaître une riche panoplie de motifs asymptotiques. Il s'avère que l'ajout de di ffusion peut même détruire l'existence globale en temps et créer des explosions en temps fini. Le but de cet exposé est de discuter cette question d'existence globale pour les systèmes de réaction-di ffusion, en particulier ceux, tres fréquents dans les applications, ou la positivité des solutions est préservée et pour lesquels la masse totale est a priori bornée. Bizarrement, la question reste encore ouverte dans sa généralité. Nous indiquerons ce qui a été résolu ainsi que les défis restants.