The seminar of the team LIMD is under the responsibility of Sebastien Tavenas.
Settings: See with increasing date . Hide abstracts
Other years: 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, all years together.

Year 2009

Thursday 17th December 2009 at 10h Séminaire Choco (Plusieurs orateurs),
Séminaire Choco

Abstract: (Hide abstracts)
Voir la page dédiée.

Thursday 10th December 2009 at 10h15 Laurent Boyer (LAMA),
Factor universality in cellular automata

Abstract: (Hide abstracts)
TBA

Thursday 3rd December 2009 at 10h15 Krzysztof Worytkiewicz (AGH University of Science and Technology),
Une structure de modeles ``folk'' pour les omega-categories

Abstract: (Hide abstracts)
Nous construisons une structure de modeles de Quillen pour la categorie des omega-categories strictes, a partir d'un ensemble de cofibrations generatrices et d'une classe d'equivalences faibles. Toute omega-categorie est fibrante par rapport a cette structure, alors que les omega-categories cofibrantes sont precisement les libres.

Thursday 19th November 2009 at 10h15 Jean-Marc Andréoli (Xerox Research Centre Europe),
Deux digressions autour de la logique linéaire

Abstract: (Hide abstracts)
Cet exposé est divisé en deux parties distinctes présentant deux sujets de recherche autour de la Logique Linéaire. Bien qu'abordés il y a longtemps, ces sujets présentent toujours des questions ouvertes intéressantes. L'exposé pose plus de questions qu'il ne donne de réponses.
Le premier sujet concerne la notion de structure en Logique Linéaire. De nombreuses extensions de la Logique Linéaires ont été proposées dans le passé pour introduire une forme de structure qui dépasse celle de multi-ensemble: logique cyclique, logique non commutative, calcul de Lambek non associatif (qui en fait prédate la Logique Linéaire)... Un cadre général, appelé ``Logiques Linéaires Colorées'', a été proposé pour capturer les mécanismes communs à toutes ces extensions, et permettant d'en construire d'autres à l'infini, respectant automatiquement les propriétés essentielles d'élimination de la Coupure et de focalisation (ce travail montre d'ailleurs que ces deux propriétés sont intimement liées). La question ouverte est de comprendre quels critères supplémentaires permettent de séparer, dans cette infinité potentielle de systèmes, le bon grain de l'ivraie, avec l'idée sous-jacente que la Logique devrait avoir un caractère de nécessité, et ne pas laisser place à l'arbitraire.
Le deuxième sujet concerne un paradigme de programmation fondé non pas sur la réduction des coupures dans les réseaux de preuves mais sur la construction de réseaux de preuves en Logique Linéaire. La construction de réseaux, comme la réduction, peut se faire en parallèle, mais, contrairement à la réduction, il y a des séquentialisations irréductibles, qu'exprime la nécessité de respecter le critère de correction. Le paradigme résultant est très proche de celui, plus pragmatique, des systèmes transactionnels, issus du monde des bases de données, mais dont les mécanismes sont aujourd'hui présents dans les couches intergicielles de toutes les grandes applications réparties. Un mécanisme de construction incrémental de réseaux de preuves a été proposé dans le passé dans le cadre du fragment strictement multiplicatif de la Logique Linéaire. Les questions ouvertes sont ici de savoir si ce mécanisme est optimal pour le fragment visé d'une part et d'autre part s'il peut être étendu à des fragments plus larges, voire au système complet.

Thursday 12th November 2009 at 14h Groupe de lecture Kohlenbach (Plume et LIMD),
Séance 2

Abstract: (Hide abstracts)
Deuxième séance du groupe de lecture sur le livre de Kohlenbach ``Applied Proof Theory''.

Thursday 12th November 2009 at 10h15 Vasileios Koutavas (Trinity College, Dublin),
First-Order Reasoning about Higher-Order Concurrency

Abstract: (Hide abstracts)
Developing effective reasoning techniques for languages with higher- order constructs is a challenging problem, made even more challenging with the presence of concurrency and mobility. In this talk I will present a practical and effective reasoning methodology for such a language, which employs first-order reasoning and handles examples in a straightforward manner. There are two significant aspects to this theory. The first is that higher-order inputs are treated in a first- order manner, hence eliminating the need to reason about arbitrarily complicated higher-order contexts, or to use up-to context techniques, when establishing equivalences between processes. The second is that we use augmented processes to record directly the knowledge of the observer. This has the benefit of making ordinary first-order weak bisimulation fully abstract w.r.t. contextual equivalence. It also simplifies the handling of names, giving rise to a truly propositional Hennessy-Milner characterisation of higher-order contextual equivalence. I will illustrate the simplicity of the approach with example equivalences and inequivalences, and use it to show that contextual equivalence in a higher-order setting is a conservative extension of the first-order pi-calculus.

Thursday 5th November 2009 at 10h15 Alexandre Miquel (LIP, ENS Lyon),
Modèles booléens (II)

Abstract: (Hide abstracts)
La séance précédente était consacrée aux algèbres de Boole et aux notions de filtre, d'idéal et d'ultrafiltre. Cette séance sera consacrée à la définition de la notion de modèle Booléen (en insistant sur les problèmes soulevés par cette définition) et à l'étude de ses propriétés: validité, complétude, etc. Je présenterai les principales constructions attachées aux modèles booléens: produit, quotient, ultraproduit, ultrapuissance. Je terminerai en montrant comment la théorie peut être appliquée à la construction des modèles de l'analyse non standard.

Thursday 22nd October 2009 at 10h Séminaire Choco (Plusieurs orateurs),
Séminaire Choco

Abstract: (Hide abstracts)
Voir la page dédiée.

Thursday 15th October 2009 at 10h15 Matthieu Simonet (LAMA),
Mots de retour et pavage dans les plans discrets

Abstract: (Hide abstracts)
En combinatoire des mots et plus précisément dans l'étude des mots unidimensionnels, la notion de mot de retour a joué un rôle important, en particulier dans la caractérisation des mots sturmiens. Ces mots servant de représentation pour les droites discrètes, il est tout naturel de se poser la question d'une caractérisation en dimension supérieure, en particulier dans le cas des plans discrets. En dimension 2, on vient à considérer des mots bidimensionnels. Les notions habituelles doivent donc être adaptées. Nous verrons que le passage à la dimension 2 provoque de vrais problèmes vis à vis de définitions simples en dimension 1.

Thursday 8th October 2009 at 10h15 Karim Nour (LAMA),
Un lambda-calcul parallèle

Abstract: (Hide abstracts)
Je présente un lambda calcul codant une logique intuitionniste du second ordre et permettant de programmer un ``ou-parallèle''. Ce calcul a les propriétés suivantes : ``préservation de type'', ``forte normalisation'' et ``unicité de représentation des données''. Il permet aussi d'écrire des programmes avec une sorte d'exception. Il est inspire du lambda-mu-{++}-calcul que j'ai introduit en 2002.

Thursday 1st October 2009 at 14h Alexandre Miquel (LIP, ENS Lyon),
Une introduction aux modèles booléens

Abstract: (Hide abstracts)
En 1962, Cohen a résolu le premier problème de Hilbert en montrant que l'hypothèse du continu est indécidable dans la théorie des ensembles de Zermelo-Fraenkel. La technique qu'il a introduite pour établir ce résultat non trivial - le forcing - est devenue aujourd'hui un outil standard en théorie des modèles. Cette technique a permis d'établir de nombreux autres résultats de cohérence relative (ou d'indépendance), comme par exemple la cohérence de l'axiome de Solovay: « toute partie de R est mesurable au sens de Lebesgue » dans une théorie des ensembles sans axiome du choix (mais avec choix dépendant).
Dans cet exposé introductif au forcing, je me propose de présenter la théorie des modèles booléens, une variante du forcing (introduite par Scott, Solovay et Vopenska dans les années 1960) qui permet de faire essentiellement les mêmes constructions que Cohen, mais dans un cadre qui est plus facile à saisir au premier abord. J'introduirai les notions de base (algèbres de Boole, ultrafiltres, modèles booléens, quotient, produit, ultraproduit et ultrapuissance) tout en illustrant mon propos par quelques exemples de constructions, notamment en lien avec l'« analyse non standard ».
La preuve de l'indépendance de l'hypothèse du continu à l'aide de ces outils fera l'objet de l'exposé suivant.

Thursday 24th September 2009 at 14h Martin Hofmann (LMU, Munich),
Amortized Resource Analysis with Polynomial Potential

Abstract: (Hide abstracts)
In 2003, Hofmann and Jost introduced a type system that uses a potential-based amortized analysis to infer bounds on the resource consumption of (first-order) functional programs. This analysis has been successfully applied to many standard algorithms but is limited to bounds that are linear in the length of the input.

Here we extend this system to polynomial resource bounds. An automatic amortized analysis is used to infer these bounds for functional programs without further annotations if a maximal degree for the bounding polynomials is given. The analysis is generic in the resource and can obtain good bounds on heap-space, stack-space and time usage. Furthermore, the analysis can be used to infer polynomial relations between the input and the output sizes of a function in the sense of sized types.

Travail en collaboration avec Jan Hoffmann.

Thursday 24th September 2009 at 10h15 Pawel Sobocinski (Southampton),
An introduction to the wire calculus

Abstract: (Hide abstracts)
The wire calculus is a process algebra for modelling truly concurrent systems with explicit network topologies. It benefits from using categorical operators for coordination of processes: the tensor product and sequential composition of monoidal categories. The dynamics are handled by operators inspired by Milner's CCS and Hoare's CSP: unary prefix operation, binary choice and a standard recursion construct. The operational semantics is a labelled transition systems derived using SOS rules. After presenting the formal definition of the calculus I will discuss some basic results and give several examples.

Friday 18th September 2009 at 08h45 Emilie Charrier (LAMA),
Cocktail de géométrie discrète :
Approximation de nombres réels par des rationnels à dénominateur borné
Reconnaissance de plans discrets
Épaisseur dans un réseau n-dimensionnel

Abstract: (Hide abstracts)
Les différentes parties de mes travaux de thèse en géométrie discrète et géométrie algorithmique seront présentées durant cet exposé.

Partie 1 : Nous considérons tout d’abord le problème de l’approximation d’un nombre réel par un nombre rationnel de dénominateur borné. Soit a un nombre réel, soit b et b’ deux nombres entiers tels que b
Partie 2 : Par la suite, nous présenterons notre algorithme de reconnaissance de plans discrets. Nous rappelons qu’un ensemble de points S de Z^3 est appelé morceau de plan discret s’il est contenu dans la discrétisation d’un plan euclidien. Un tel algorithme est utilisé pour décider si un sous-ensemble de points d’un objet discret peut être remplacé par une facette dans une représentation polyédrique de l’objet. La méthode proposée décide si un sous-ensemble de points de Z^3 correspond à un morceau de plan discret en résolvant un problème de réalisabilité sur une fonction convexe en dimension 2, dite fonction épaisseur. Ainsi, notre méthode ne prend en compte que deux paramètres et elle utilise des techniques géométriques planaires pour déterminer si l’espace des solutions est vide. Notre algorithme s’exécute en O(n log D) dans le pire cas ou n correspond au nombre de points de l’ensemble S et D représente la taille d’une boite englobant S. Notre méthode s’avère également efficace en pratique et reconnaît un ensemble de 10^6 points en environ 10 itérations linéaires.

Partie 3 : Si le temps nous le permet, nous aborderons enfin une problématique un peu à part : calculer l’épaisseur d’un ensemble de points de Z^d dans le réseau entier de même dimension (épaisseur latticielle). L’épaisseur d’un ensemble de points K suivant une direction c de Z^d correspond à la quantité max{c.x | x \in K} - min{c.x | x \in K}. L’épaisseur latticielle de l’ensemble de points K correspond à l’épaisseur minimum pour toutes les directions du réseau. D’après une idée originale de Fabien FESCHET, nous avons mis en place un algorithme valable en toute dimension pour déterminer cette épaisseur. Cette méthode s’avère optimale puisque linéaire en temps dans le cas planaire. En dimensions supérieures, nous passons par une approche gloutonne qui s’avère efficace en pratique.

Abstract available as a PDF file.

Thursday 10th September 2009 at 14h Mark Weber (MPI Bonn),
TBA (On funny tensor products)

Abstract: (Hide abstracts)
TBA

Thursday 10th September 2009 at 10h15 Christophe Raffalli (LAMA),
PML pour les nuls

Abstract: (Hide abstracts)
L'exposé sera pour un public de non spécialistes. J'essaierai de raconter ce qu'est un bon langage de programmation (selon moi) et donc ce qu'est PML. J'essaierai notamment d'expliquer les points suivants: Comme on aura pas le temps de tout faire... prévoir une suite (toujours pour un public de non spécialistes).

Thursday 27th August 2009 at 10h15 Pierre-Etienne Meunier (LAMA),
Complexité de communication et automates cellulaires

Abstract: (Hide abstracts)
Je ferai un premier exposé de complexité de communication, et un deuxième sur nos résultats sur les applications entre cette théorie et les automates cellulaires. Il y aura un peu de machines de Turing, pas mal d'automates cellulaires, beaucoup de complexité de communication, et aussi des circuits logiques. La complexité de communication est une théorie très générale, et il y a plein d'applications en complexité (parallèle et séquentielle), mais aussi des choses plus appliquées comme le design de processeurs, des problèmes de graphes, etc. En plus, c'est un modèle de calcul qui n'a pas besoin de la thèse de Church.

Thursday 16th July 2009 at 10h15 Alexandre Blondin Massé (LAMA),
Palindromes généralisés, chemins de Fibonacci et doubles pavages

Abstract: (Hide abstracts)
Dans cet exposé, je présenterai une famille de polyominos appelés doubles carrés, ayant la propriété de paver le plan par translation de deux façons distinctes. Rappelons qu'un polyomino est un sous-ensemble de la grille discrète qui est 4-connexe (connecté verticalement et horizontalement) et sans trou (c'est-à-dire que son complément est également 4-connexe). Nous pouvons en particulier coder son contour par un mot sur un alphabet à quatre lettres {h, b, g, d} codant les déplacements 'haut', 'bas', 'gauche' et 'droite'. J'introduirai d'abord les définitions de la combinatoire des mots nécessaires à cet exposé ainsi que les notions de polyominos et de pavages. Ensuite, je survolerai rapidement les résultats connus et certaines conjectures intéressantes. J'enchaînerai en présentant quelques propriétés sur les chemins liées à une généralisation de la notion de palindrome et je terminerai en présentant une famille de tuiles liées à la suite de Fibonacci. L'exposé se déroulera en québécois...

Thursday 25th June 2009 at 10h15 Sylvain Hallé (University of California Santa Barbara),
Le runtime monitoring d'une logique temporelle: une application aux contrats d'interface des applications web

Abstract: (Hide abstracts)
Des entreprises comme Amazon, Google et Yahoo rendent maintenant disponibles une partie de leurs fonctionnalités sous la forme de services web; une application tierce peut communiquer avec ces services via Internet en échangeant des messages dont la structure et le contenu sont publics et formellement définis. Cependant, la documentation précise également une foule d'autres détails sur la manière dont ces services doivent être consommés, exprimés en langue naturelle et échappant à toute formalisation. Ce contexte nous a amené à développer LTL-FO+, une extension de la logique temporelle LTL incluant 1) une forme particulière de quantification du premier ordre; 2) une sémantique à 2, 3 ou 4 valeurs de vérité, selon le contexte. On verra que, contrairement à LTL, elle est appropriée pour exprimer des contraintes sur les séquences de messages propres aux applications web. On s'intéressera par la suite à son runtime monitoring; pour ce faire, nous présenterons BeepBeep, un outil permettant la vérification et l'application de formules LTL-FO+ en temps réel sur de vraies applications web. Finalement, on verra au moyen d'un exemple concret (si la connexion Internet le permet) comment BeepBeep: 1) empêche une application web mal programmée de commettre des erreurs; et 2) nous permet de découvrir que les services web d'Amazon ne respectent pas certains détails de leur propre documentation.

Monday 18th May 2009 at 14h Alejandro Díaz-Caro (LIG),
Vectorial System F: Towards a Quantum Type System

Abstract: (Hide abstracts)
One of the purposes of quantum programming languages is to express quantum programs, however a possibly more important reason is to provide a framework for reasoning about the programs expressing quantum algorithms -- and hence about quantum computation in general.
Indeed, in classical computer science it is frequent to express the reasoning behind a program via several formally-defined logics. These logics provide important frameworks in which to reason and prove properties about the computational processes. Often they arise via the study of type systems for the language. Related to our motivation there is already a quantum logic, which was developed before quantum computing, and which is not known to have a clear relation to quantum programs and algorithms.
The Linear-Algebraic Lambda-Calculus extends the Lambda-Calculus with the possibility to make arbitrary linear combinations of terms a.t+b.u. We want to set up a type system for it which is capable of such handling vectorial notions, i.e. were types themselves form a vector space. This is needed at a practical level for instance in order to prove normalization and unitarity properties of terms. There is also the intriguing question as to what logical meaning we can give these `superposition types'.
Joint work with Pablo Arrighi.

Monday 18th May 2009 at 10h Pablo Arrighi (LIG),
Unitarity plus causality implies locality

Abstract: (Hide abstracts)
We consider a graph having a single quantum system sitting at each node. The entire compound system evolves in discrete time steps by iterating a global evolution G. Moreover we require that this global evolution G be unitary, in accordance with quantum theory, and that this global evolution G be causal, in accordance with special relativity. By causal we mean that information can only ever be transmitted at a bounded speed, the speed bound being quite naturally that of one edge of the underlying graph per iteration of G. We show that under these conditions the operator G is local; i.e. it can be put into the form of a quantum circuit made up with more elementary, unitary gates -- each acting solely upon neighbouring nodes.
Joint work with Vincent Nesme and Reinhard Werner.

Tuesday 12th May 2009 at 14h Types (2009),
Rencontre annuelle du projet Types

Abstract: (Hide abstracts)
Rencontre annuelle du projet Types, au centre Paul Langevin à Aussois, du 12 au 15 mai.

Thursday 7th May 2009 at 10h15 Guillaume Theyssier (LAMA),
Groupe de travail complexité géométrique

Abstract: (Hide abstracts)
Groupe de travail pour comprendre ce qu'on pourra de la théorie géométrique de la complexité à la Ketan Mulmuley. On se basera sur ses articles introductifs et les vidéos de ses conférences à l'Institute for Advanced Study en février 2009.

Thursday 30th April 2009 at 10h15 Damien Regnault (LIP, ENS Lyon),
Minorité stochastique sur les graphes

Abstract: (Hide abstracts)
Nous considérons un graphe où les cellules sont caractérisées par un état qui est soit noir, soit blanc. À chaque pas de temps, une cellule, choisie aléatoirement, se met à jour et passe dans l'état minoritaire dans son voisinage. L'évolution globale de ce processus ne semble pas dépendre de la topologie du graphe: dans un premier temps des régions, pavées par des motifs dépendant de la topologie du graphe, se forment rapidement. Puis dans un deuxième temps, les frontières entre ces régions évoluent jusqu'à devenir relativement stables. Nous étudions ce processus sous différentes topologies: arbres, anneaux, grilles, cliques. Ceci nous permet de montrer que même si ce processus se comporte à priori globalement de la même manière sur n'importe quel graphe, modifier la topologie influence la façon dont les régions sont pavées (rayures, damiers), la structure et les mouvements des frontières entre les régions, l'ensemble limite, le temps de relaxation (le temps nécessaire pour que le processus atteigne une configuration de l'ensemble limite). Ainsi, Minorité entraîne des comportements riches et variés qui se révèlent difficile à analyser. Comprendre cette règle simple est néanmoins nécessaire avant de considérer des règles plus compliquées.

Thursday 23rd April 2009 at 10h15 Guillaume Theyssier (LAMA),
Sous-shifts et logique monadique du second ordre

Abstract: (Hide abstracts)
Les mots (finis ou pas, en dimension 1 ou supérieure) peuvent être vus comme des modèles de formules de la logique monadique du second ordre (MSO), une formule définissant alors un langage. Cette approche a été suivie avec succès en dimension 1 par Büchi et Elgot dans les années 60 : les langages ainsi définis sont exactement les langages rationnels. De plus toute formule MSO est dans ce contexte équivalente à une formule EMSO (quantification existentielle au second ordre suivie d'une formule au premier ordre).
Plus récemment, Giammarresi, Restivo, Seibert et Thomas ont reconsidéré ces résultats dans le cas des ``figures'', c'est à dire des mots bidimensionnels finis avec bords marqués : cette fois les formules EMSO définissent exactement les langages ``sofiques'' (projections de langages locaux), mais elles ne suffisent plus à capturer tous les langages définissable par une formule MSO.
L'objectif de cet exposé est de développer cette approche, en dimension 2, pour les sous-shifts (ensembles de configurations fermés topologiquement et invariants par décalages). Nous verrons alors que les sous-shifts sofiques (introduits par Weiss dans les années 70) ne correspondent pas aux sous-shifts définissables par formules EMSO. Nous donnerons néanmoins une caractérisation logique des sous-shifts sofiques et, inversement, nous donnerons une caractérisation ``combinatoire'' des ensembles de configurations définissables dans EMSO.

Friday 3rd April 2009 at 08h45 Antonino Salibra (Venise),
Théories et Modèles du Lambda Calcul

Abstract: (Hide abstracts)
Je présente l'approche algébrique au lambda-calcul basée sur les algèbres de lambda abstraction et sur les algèbres de Boole, qui a permis d'étudier la structure du treillis des lambda théories et d'obtenir des résultats d'incomplétude pour le sémantique du lambda calcul. Depuis, je présente mon dernier résultat: la lambda théorie minimum extensionelle n'est pas la théorie d'une domaine de Scott réflexive.

Thursday 2nd April 2009 at 10h Choco (Ottawa, PPS et LIPN),
Séminaire Choco

Abstract: (Hide abstracts)
Voir la page dédiée.

Thursday 26th March 2009 at 10h15 Assia Mahboubi (INRIA/MSR/LIX, Paris),
TBA

Abstract: (Hide abstracts)
TBA

Thursday 12th March 2009 at 10h Choco (TBA),
Séminaire Choco

Abstract: (Hide abstracts)
Voir la page dédiée.

Thursday 5th March 2009 at 11h Pierre Clairambault (PPS, Paris 7),
Plus petits et plus grands points fixes en sémantique des jeux

Abstract: (Hide abstracts)
On montre comment trouver de façon naturelle des solutions à de nombreuses équations récursives en autorisant des boucles dans les arènes. On équipe ensuite les arènes de fonctions de gain et on s'intéresse aux stratégies totales et gagnantes. On présente alors deux fonctions de gain naturelles sur les arènes à boucles, qui premettent de construire respectivement des algèbres initiales et des coalgèbres finales à de nombreux endofoncteurs continus. Finalement on applique ces constructions pour donner un modèle correct (et complet, en un sens faible) d'un calcul des séquents intuitionniste, étendu par des constructions syntaxiques pour les plus petits et plus grands points fixes.

Thursday 26th February 2009 at 10h15 Alexandre Miquel (LIP, ENS Lyon),
Extraction de programmes à partir de preuves classiques en Coq

Abstract: (Hide abstracts)
TBA

Thursday 5th February 2009 at 10h15 Projet Choco (Lisbonne, LSV Cachan, PPS Paris 7),
Séminaire Choco

Abstract: (Hide abstracts)
Voir la page dédiée.

Thursday 29th January 2009 at 10h15 Joachim Kock (Université de Barcelone),
Introduction to the theory of polynomial functors

Abstract: (Hide abstracts)
After defining polynomial functors and introducing their calculus in terms of certain bridge diagrams, I will survey some examples related to logic: Girard's normal functors, Jay and Cockett's shapely types, the containers of Abbott, Altenkirch and Ghani, multicategories after Lambek, Burroni, and Leinster, and finally trees. (This talk is based on a paper in preparation with Nicola Gambino.)

Thursday 22nd January 2009 at 10h15 Christophe Raffalli (LAMA),
Analyse grammaticale du français : des concepts théoriques ou de la bidoulle ?

Abstract: (Hide abstracts)
L'analyse de la langue naturelle est toujours un problème ouvert au sens où il n'a pas à ce jour d'outils disponible resolvant ce problème (qui est pourtant fini si l'on considère que la longueur des phrases est bornées par la plus longue phrase de Proust). Certaines approches reposent sur des concepts théoriques avancés (automates, théorie des types, jusqu'à MELL ou IMELL dans certains articles). Est-ce la bonne approche ? Ou bien juste le fait que l'algorithme est trop complexe pour être écrit à la main ? On va montrer que dypgen (Emmanuel Onzon) permet d'aller assez loin, sans toutefois analyser le présent résumé, en utilisant juste une juxtaposition d'idées au dessus des techniques récentes de parsing pour les grammaires hors contexte. Note: je n'expliquerai pas ce qu'il y a sous le capot de dypgen ... Pour ça, il faudra inviter Emmanuel Onzon.

Thursday 15th January 2009 at 10h15 François de Vieilleville (LAMA),
Segments maximaux et estimateurs de tangentes

Abstract: (Hide abstracts)
TBA

The seminar of the team LIMD is under the responsibility of Sebastien Tavenas.
Settings: See with increasing date . Hide abstracts
Other years: 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, all years together.