Séminaires du LAMA

Séminaires hebdomadaires (Salle TLR, voir Comment venir).

Autres séminaires :

Prochains séminaires du LAMA :

EDPs²Vendredi 04 octobre 2019 à 13h30 Léo Girardin (Université Paris-Sud),
Predator-prey systems, Allee effect & application to a gene drive reversal model

Résumé : (Masquer les résumés)
In this talk, I will first recall a few standard results on predator-prey systems with or without Allee effect on the prey. Then I will present a brake-driven gene drive reversal model (spatialized population genetics) and show the link with the first part. Thanks to this link, a co-extinction result will be rigorously established and a co-invasion result will be partially proved, partially illustrated numerically. This is an interdisciplinary joint work with Vincent Calvez and Florence Débarre.

GéométrieJeudi 19 septembre 2019 à 14h Philippe Eyssidieux (Institut Fourier, Grenoble),
À venir

Résumé : (Masquer les résumés)
À venir

CMIJeudi 19 septembre 2019 à 13h, 4 cantons 63 Sébastien Tavenas (LAMA),
Petite introduction à la complexité algorithmique : que viennent faire là-dedans des vieux objets mathématiques comme le déterminant et le permanent ?

Résumé : (Masquer les résumés)
Avec des ordinateurs, on peut tout calculer, il suffit de''… Malheureusement, rien n’est moins vrai. ``Pour trouver un chemin de longueur minimale reliant un ensemble de ville, il n’y a qu’à envisager tous les parcours possibles et choisir le plus court. Pour savoir si un nombre est premier, il suffit de tester si un nombre plus petit que lui le divise. Pour savoir si une position aux échecs est gagnante, il suffit de tester toutes les suites de coups possibles.'' Hélas, tous ces calculs peuvent sembler simples mais nécessitent beaucoup trop de temps même pour les ordinateurs les plus puissants. Face à la résolution d’un problème, l’algorithmique consiste à rechercher des algorithmes les plus efficaces possibles. Mais que se passe-t-il si de tels algorithmes n’existent pas ? Peut-on certifier qu’un problème est trop difficile et ne peut pas être résolu efficacement ? Nous verrons intuitivement comment la théorie de la NP-complétude répond à ces questions. Enfin, on comparera le temps de calcul de deux objets mathématiques (le déterminant et le permanent). On remarquera que la question de séparation entre algorithmes efficaces ou non peut en faire déjà se voir sur la géométrie de ces objets.